Résumés des articles 2001

Les Dossiers de Protéines à la >une<

KP4 : Quand le blé s'arme d'une protéine tueuse
décembre 2001
KP4, un détergent ? Un additif pour carburant ? Je vous le donne en mille. Non, une fois de plus il s'agit d'une protéine. Mais pas n'importe laquelle. KP4 est l'abréviation de " Killer protein 4 ", ce qui signifie en français " la protéine tueuse 4 ", excusez du peu ! Mais rassurez-vous, derrière ce nom inquiétant se cache une protéine qui ne peut se targuer de faire trembler que certaines moisissures et d'être aujourd'hui devenue - indirectement - l'objet d'enjeux biotechnologiques et économiques. [PDF] [english]

Références vers UniProtKB/Swiss-Prot

  • KP4 killer toxin, Ustilago maydis P4 virus: Q90121
Les toxines de l'Anthrax : un trio diabolique
octobre 2001
Impliquée dans une vague d'actes criminels aux Etats-Unis, l'anthrax - une maladie du bétail connue depuis de nombreuses années - refait parler d'elle en tant qu'arme biologique. Derrière ce nom qui sonne comme celui d'un super héros de comics américains des années 50, se cache en réalité une bactérie et surtout un redoutable trio de protéines. [PDF] [english]

Références vers UniProtKB/Swiss-Prot

  • Protective antigen (AP), Bacillus anthracis: P13423
  • Edema factor (FE), Bacillus anthracis: P40136
  • Lethal factor (FL), Bacillus anthracis: P15917
L'EPO, une hormone stupéfiante
septembre 2001
Avec l'arrivée d'une nouvelle génération de produits dopants issus de la biotechnologie, le sport a basculé dans l'ère scientifique. Produite par génie génétique, l'EPO recombinante fait tomber les records - et presque autant de sportifs - depuis son apparition dans les stades. Cependant, avant de devenir l'ennemi public numéro un, cette protéine a permis d'améliorer la vie de milliers de personnes et mérite aujourd'hui d'être réhabilitée. Gros plan sur une protéine qui défraie la chronique. [PDF] [english]

Références vers UniProtKB/Swiss-Prot

  • Erythropoietin, Homo sapiens (humain): P01588
Vache folle et Nouvelle variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob: Le prion, une protéine qui donne le mauvais exemple
avril 2001
En matière d'infection, les médecins pensaient avoir tout vu, et pourtant. Depuis quelques années, des pathogènes d'un nouveau genre ont fait leur apparition. Ni virus, ni bactéries, les prions - responsables de maladies mortelles qui affectent le système nerveux de l'Homme et de l'animal - ne sont rien d'autre que des protéines. [PDF] [english]

Références vers UniProtKB/Swiss-Prot

  • Major prion protein, Homo sapiens (humain): P04156
  • Major prion protein 1, Bos taurus (bovin): P10279
  • Major prion protein, Mus musculus (souris): P04925


Ils nous publient