Instantané N° 44 mars 2008

Protéine P

« T’as d’beaux yeux tu sais » soufflait Jean Gabin, suspendu au regard limpide de Michèle Morgan. Couleur fascinante et mystérieuse, le bleu des yeux a enfin dévoilé le secret de son origine. On sait depuis longtemps que la diversité de la couleur des yeux tient à l’accumulation dans l’iris d’un pigment, la mélanine, dont la synthèse dépend de l’activité de la protéine P. Malgré des années de recherche, jamais les scientifiques n’ont pu détecter un seul changement dans la protéine qui aurait pu expliquer la couleur océane. Puis, coup de théâtre, ils viennent enfin de découvrir la mutation tant recherchée… mais pas exactement là où ils l’attendaient…

La protéine P est essentielle à la pigmentation. Bien que sa fonction ne soit pas connue avec exactitude, elle est un facteur clé dans la fabrication de la mélanine, le pigment qui donne à la peau, aux cheveux et aux yeux leur couleur. Plus les yeux renferment de mélanine, plus leur teinte sera sombre. A l’opposé, un grave défaut dans la synthèse du pigment se traduit par une décoloration de la peau, des cheveux et des yeux. C’est l’albinisme. Une quarantaine de mutations ont justement été identifiées dans le gène de la protéine P, toutes à l’origine de l’une des formes majeures de la maladie.

Les yeux bleus sont – eux aussi – appauvris en mélanine. Persuadés que la protéine P avait quelque chose à y voir, des chercheurs ont mené une étude de grande ampleur dans l’espoir d’isoler ce qui fait la différence entre les yeux bruns et les yeux bleus. Quelle ne fut pas leur surprise lorsqu’ils mirent le doigt sur une unique mutation, non pas dans le gène de la protéine P mais dans un gène qui lui est accolé ! La mutation, isolée dans le gène HERC2, freine directement la lecture du gène de la protéine P et réduit la production de ladite protéine. La mutation ainsi découverte agit à la manière d’un interrupteur. En son absence, la protéine P sera produite normalement et les yeux seront bruns. En sa présence, la protéine P sera synthétisée en quantité moindre et les yeux seront bleus.

Autrement dit, tous les individus aux yeux bleus portent la même et unique mutation. Cette étonnante mutation serait apparue en Europe il y a entre 6'000 et 10'000 ans. Avant, tous les individus avaient les yeux marron. Le regard azur se serait posé pour la première fois sur notre monde à l’époque néolithique lorsque nos ancêtres ont migré de la mer Noire vers l’Europe du Nord.

Les yeux bleus ont passé l’épreuve du temps et franchi des millénaires. Pourquoi l’évolution les a-t-elle conservés? La peau claire, typique des pays nordiques, est reconnue comme une adaptation à un faible ensoleillement en favorisant la formation de la vitamine D. Et les yeux bleus ? Des chercheurs ont avancé l’hypothèse de la sélection sexuelle. Pourquoi pas ? Qui ne s’est jamais abandonné dans un regard azur ?

  • P protein, Homo sapiens (humain) : Q04671

The English version of this entry is available as a Protein Snapshot.

Veuillez utiliser le lien suivant pour référencer cet article:
<http://web.expasy.org/prolune/instantanes/044/>