Instantané N° 32 mars 2007

Sous-unité alpha type 9 du canal de sodium

La douleur est nécessaire. Sans la capacité de percevoir la chaleur d’un métal incandescent, le tranchant d’une lame ou même la douleur due à une fracture osseuse, nos corps se porteraient mal. Sans la sensation de douleur, les chances de survie sont minimes. Un enfant doit apprendre rapidement à reconnaître ce qui est chaud, et ce qui peut le blesser. On apprend à éviter ce qui pourrait nous faire mal et à reposer ce qui a besoin d’être réparé.

Les premiers cas de personnes indifférentes ou insensibles à la douleur ont été décrits au début du 20ième siècle. Récemment, un jeune pakistanais, acteur de rue, s’est fait connaître en profitant de son étrange don. Il se faisait transpercer par des couteaux ou marchait sur du charbon brûlant, jusqu’au jour où – à l’âge de 14 ans – il s’est tué en sautant du toit d’une maison. Suite à cet accident, les médecins ont découvert que certains membres de sa famille souffraient du même handicap. Ce qui impliquait, par la même occasion, que leur état était probablement héréditaire.

Bien que parfaitement sains autant physiquement qu’intellectuellement, trois membres de cette famille possédaient des mutations sur le gène qui code pour une protéine particulière: la sous-unité alpha type 9 d’un canal qui laisse passer le sodium. Ce canal est très présent au niveau des neurones sensoriels. Son rôle précis n’est pas encore connu mais il est clairement impliqué dans la perception de la douleur et le transfert de cette information vers le cerveau. Lorsque la protéine est la cible de mutations qui la rendent déficiente – comme dans le cas de la famille pakistanaise – les individus la portant sont insensibles à la douleur.

Les processus moléculaires qui mènent à la perception de la douleur sont nombreux et complexes. Il était alors surprenant de découvrir que certaines mutations dans une seule protéine pouvaient avoir un tel effet. La découverte est de taille puisque non seulement de petits changements au niveau de la sous-unité alpha pourraient expliquer les différences de seuils de douleur ressenties par différents individus, mais la protéine devient aussi une excellente cible pour le développement de nouveaux médicaments analgésiques.

  • Sodium channel protein type 9 subunit alpha, Homo sapiens (humain): Q15858

The English version of this entry is available as a Protein Snapshot.

Veuillez utiliser le lien suivant pour référencer cet article:
<http://web.expasy.org/prolune/instantanes/032/>