Instantané N° 40 novembre 2007

Dofusine

Après avoir décrit la Lamborghinine, Theo est de retour avec la Dofusine.
Theo Gerritsen, 11 ans, a écrit cet Instantané lors de la ‘Journée des métiers’ au cours de laquelle les enfants accompagnent l’un de leurs parents sur leur lieu de travail. Le texte original est en français et présente une protéine imaginaire.

Avez-vous déjà senti un besoin irrépressible de coller votre nez contre l’écran de votre ordinateur? Comme si une puissance invisible vous poussait à l’allumer et à vous asseoir, durant de longues heures, devant des images virtuelles qui s’entrechoquent, se causent, se battent et se reposent. C’est un besoin dont souffrent de nombreux adolescents depuis un certain nombre d’années. Une protéine – la Dofusine – en serait responsable et Theo raconte son expérience :

« La Dofusine fonctionne comme une petite balle qui tourne sur elle-même de plus en plus, devient de plus en plus colorée et de plus en plus grosse et tout d’un coup explose et se sépare en 1000 petits morceaux qui se dissipent et se collent comme un aimant méga surpuissant sur le cerveau, et ne se décollent plus. Après quelques semaines, les particules de la Dofusine ont fusionné avec le cerveau, ce qui provoque un changement : vous commencez à avoir un peu le tournis et vous n’avez plus rien envie de faire. Rien… à part jouer à l’ordinateur. Tout le temps.

La Dofusine ressemble à une sorte de petit nuage un petit peu poilu et parfois plein de couleurs différentes. Elle peut se présenter de plein d’autres manières mais elles ne sont pas assez connues par les scientifiques pour les décrire.

Comme je l’ai déjà dit, la Dofusine se trouve dans le cerveau – à gauche, à droite, au milieu, devant, derrière, et même partout si elle a bien explosé. Quand elle a bien fusionné, elle provoque une envie immédiate de jouer à l’ordinateur – mais surtout de jouer à « Dofus », un jeu de combats et d’aventure.

Lorsque la Dofusine ne fonctionne plus correctement, elle pourrit dans le cerveau et se désintègre lentement mais sûrement et sort par les oreilles. Du coup, on n’est plus accro à l’ordinateur. Mais, dans le cas contraire où la Dofusine ne se désintègre pas comme il faut, elle reste posée dans le cerveau ou tout simplement collée au cerveau et là on est complètement accro à l’ordinateur… et à vie. »

The English version of this entry is available as a Protein Snapshot.

Veuillez utiliser le lien suivant pour référencer cet article:
<http://www.expasy.org/prolune/instantanes/040/>


Ils nous publient