Instantané N° 57 juillet 2009

SLC24A5

La couleur de la peau humaine est encore fréquemment au cœur de violentes luttes politiques, sociales et physiques. Pourtant ces controverses n’ont aucun fondement biologique. Aucune population humaine ne peut être définie sur la base de sa pigmentation, car la transition de la teinte la plus sombre à la plus claire se fait de manière très progressive. On ne peut cependant pas mettre en doute l’existence de peaux sombres et de peaux claires. Cette différence dépend de la quantité d’un pigment, la mélanine, qui se trouve dans les cellules de la peau et les scientifiques ont découvert un gène qui influence directement le contenu en mélanine, et donc la couleur de la peau: SLC24A5.

La mélanine se trouve dans des organelles, appelées mélanosomes. C’est la concentration de ces mélanosomes qui rend la peau sombre ou plus claire. SLC24A5 semble jouer un rôle central dans la morphogenèse des mélanosomes et dans la synthèse de la mélanine, en agissant sur le transport du calcium. Si l’absorption du calcium est faible, les mélanosomes contiennent moins de mélanine, ce qui donne à la peau une teinte pâle. Un Ecossais porterait-il donc une autre version du gène SLC24A5 qu’un Nigérien, par exemple? Oui. Il y a une version “peau claire” de SLC24A5 et une version “peau foncée”. Les populations métissées, comme par exemple les Afro-américains, portent un mélange des deux.

Il doit y avoir un avantage biologique à avoir une peau sombre ou une peau claire. En effet, une peau riche en mélanine protège efficacement des rayons ultraviolets (UV). C’est pourquoi on rencontre des peaux sombres là où le soleil tape fort. Dans ce type de peau, les mélanosomes recouvrent le noyau des cellules, protégeant ainsi l’ADN du rayonnement UV. A des latitudes plus tempérées, la peau claire absorbe suffisamment de rayonnement UV pour permettre la synthèse de la vitamine D, ce qui est capital pour la croissance des os. Tout semble concorder. Sauf que… en Asie orientale, les autochtones à peau claire portent la même version de SLC24A5 que les Africains à peau sombre, ce qui suggère que cette protéine prend part à une voie moléculaire beaucoup plus complexe... Un des aspects les plus fascinants de SLC24A5, c’est que ce gène peut nous éclairer sur notre passé, et plus particulièrement sur les chemins empruntés par nos ancêtres pendant leur migration d’un continent à l’autre.

  • Solute carrier family 24 member 5, Homo sapiens (Humain): Q71RS6

  • Voir aussi l'article Protein Spotlight Skin-deep

The English version of this entry is available as a Protein Snapshot.

Veuillez utiliser le lien suivant pour référencer cet article:
<http://www.expasy.org/prolune/instantanes/057/>

Commentaires

Postez un commentaire





Directives

Veuillez éviter les propos hors-sujet et les attaques personnelles. Les rédacteurs de Protéines à  la Une se réservent le droit de modifier ou de supprimer vos commentaires. Notre but n'est pas d'initier des débats enflammés, mais pertinents.

Aucune balise HTML n'est autorisée. Si vous souhaitez ajouter un lien vers un autre site, écrivez son adresse complète sans aucun formatage spécifique, et le lien apparaitra automatiquement.




Ils nous publient